Argentine Alerces y Lagos

ACTE I Parque Los Alerces

Après une traversée du Chubut de Escondida à Esquel qui nous a fait passer par Trelew, Dique et la RN 25, nous arrivons le lundi 23 octobre aux portes de la ville avec 10°C. Le lendemain, nous allons devoir faire ce que nous ne pensions pas faire, à savoir acheter des vêtements chauds pour contrer le froid de la région. Il faut dire que nous n’avions jusqu’à maintenant pas franchement eu de mauvais temps. Au final, un blouson pour maman, des gants pour les enfants et un tour de coup bien chaud pour papa. Dès que nous sommes un peu mieux équipés, nous filons pour Villa Futalaufquen, mine de renseignements sur le parc, sa faune, sa flore, ses activités et randonnées. El Parque de Los Alerces de 263000 ha a été créé en 1937 pour protéger une flore unique au monde. Il ne faut pas se fier aux premiers kilomètres du Sud car les collines ont été ravagées par un incendie en 2015 et 2016. Plus au nord, les lacs, rivières, cascades, le glacier Torrecillas et surtout l’Alerce, appelé aussi cyprès de Patagonie, défilent le long de la piste.  Dans ce parc, certains spécimens d’Alerces sont plusieurs fois millénaires. Hors saison, l’entrée du parc sera gratuite pour nous : CHOUETTE !

20171024 125055

En début d’après-midi, les Mamatoch nous rejoignent à l’entrée du parc pour la première promenade dans cette forêt humide, vierge et complétement dévastée par les intempéries. Ce soir-là, nous allons trouver un premier « Campamentos Libre » proche du lac et d’une cascada pour la balade du lendemain. Comme à chaque arrêt, la première mission des papas et des enfants est d’allumer un feu pour le barbecue : donc la chasse au bois sec est ouverte ! Avec Marie, nous allons sortir tables, chaises et accessoires pour aménager le camp. En quelques minutes, le feu est opérationnel, le bœuf cuit et nous mangeons. La journée a été bien remplie, surtout pour les enfants, qui vont s’endormir très rapidement. Pour les grands, au coin du feu, nos vies sont réinventées au moins dix fois…

20171024 180527

 20171027 135829

20171024 181809

Au matin du 25 octobre, une dizaine de bucherons et rangers nous réveillent et entament un nettoyage de la zone de camping qui va nous pousser rapidement à bouger. En fin de matinée, nous avons rapidement grimpé les quelques mètres pour la cascade et trouvé un autre spot de camping. Nouvelle mission feu et nouvel aménagement ! Les estomacs vident, nous commençons à faire des grands projets repas et Marc va nous faire saliver en parlant de pierrade. « Pas cap’ ! » Papa propose de couper la viande en fines tranches et Marc part à la conquête d’une belle pierre plate. « Les enfants, à midi, c’est pierrade ! » Repas un peu surréaliste mais attendez la suite…

Dans l’après-midi, Marc et les enfants attaquent la construction d’une cabane à l’aide des branches coupées et papa se sent l’âme boulangère. Il  faut dire que le pain argentin ne fait pas franchement notre bonheur depuis deux mois et que le four du Fiat n’est pas super adapté à la cuisson. Donc il va construire un four en pierre. Et pourquoi pas ?? Au final, les enfants ont une bonne base de cabane et les papas un nouvel objectif à atteindre. Marc part au pétrissage : « J’ai une farine avec levure à tester, je m’y colle ! » Et papa finalise son four avec Gabriel pour le rendre le plus étanche possible. « Il faut pouvoir mettre des braises au fond et avoir une mini étuve pour la cuisson du pain ! » Alors ???

Et bien c’est franchement pas mal ! Admirez notre pain, qui a été dévoré en un instant à l’apéro !! Et pour continuer dans notre délire du jour, au diner, c’est Empanadas fait maison…  Les mamans s’y collent pour la préparation et Marc pour la cuisson… délicieux  et dévorés comme le reste ! Cette journée est donc gravée son le nom de Los construcciones. HS et fiers, nous allons tous finir au lit tôt en se demandant ce que nous allons faire demain.

20171026 161611

20171026 181005

20171025 131159

20171025 191917

Comme on ne peut pas être maçon et boulanger tous les jours, le 26 octobre, les mamans vont être maitresses et blanchisseuses alors que les papas seront mécanos et bricoleurs. Les enfants eux aussi tentent les métiers d’écoliers, d’aventuriers et d’architectes. Pas si simple de changer de métiers plusieurs fois dans la journée.

Le vendredi 27, nous partons pour la passerelle au-dessus du Rio Arrayanes pour voir les tarifs du bateau qui emmène aux plus vieux Alerces. Nous y rencontrerons un couple suisse en Camper 4x4 et un autre voyageur en moto. Bien sympathiques les suisses ! La mauvaise nouvelle est que les départs ne sont possibles que les mercredis et les dimanches pour un prix incertain. On préfère donc randonner aux alentours de la passerelle et poursuivre notre route. Le soir, notre 3° camp au parc est proche de la maison du garde de Puerto Cañero sur le dernier « Campamentos Libre » avant la sortie. Nos voisins sont alors américains en voyage pour 6 semaines sur  la région des lacs et du Chubut. Journée placée sous le signe des rencontres et de la vadrouille.

20171027 113218 20171027 113305

20171027 134012

20171027 133845

20171027 135150

Le lendemain, on enchaine école, quelques fringues encore à laver et un peu de rangements avant d’entamer les choses sérieuses :

- la construction d’un nouveau four à pain, version portative, adaptable à tout temps, classé catégorie AAA. Ce nouveau modèle est l’issue d’une réflexion avancée de notre ingénieur de renom « San Jimmy del Doubs ». Four testé et approuvé le jour même par nos 8 baroudeurs.  Nous lui décernons donc la médaille du four « Wild Camp 2017 ».

20171028 183640 richtone hdr

 20171028 183446 richtone hdr

- la balade interdite au sentier des 7 cascades. Rapidement confrontés aux dégats naturels sur le sentier de la randonnée du jour, il a fallu improviser. Maman passe sous un tronc puis enjambe une roche et propose aux baroudeurs de poursuivre par le ruisseau (maman dirait plutôt torrent, mais bon !). Il va falloir construire à nouveau mais cette fois à la façon de Mike Horn. Les troncs nous servent de ponts et les roches de marche pieds. Pour les enfants c’est l’éclate ! Gabriel, alias le chamois, est notre ouvreur. Il en fera d’ailleurs les frais lors d’un passage un peu chaotique. « Dangerous mais extra ! » On atteint le bout du bout pour la photo et on rentre contents de nos exploits ! Surtout si vous croiser le garde, le lui dites pas que nous avons pris le sentier fermé !

20171028 150858

20171028 151918 

20171028 152937

20171028 152123

20171028 154710

Et ça, ce serait pas des morilles de Patagonie??

20171028 162835

Voilà encore une journée qui se termine bien au parc des Alerces, sous ces airs de paysages canadiens avec un repas tout cuit au feu de bois.

20171028 163612

A Domingo, nous levons le camp à la conquête de gaz, d’approvisionnement miam-miam et de nouveaux horizons, direction El Bolson puis Bariloche.

"Adios Alerces!"

20171029 162237

ACTE II Bariloche

En fin de journée du 29 octobre, nous approchons de Bariloche et pour le coup il faut trouver un spot pour la nuit un peu en dehors de la ville qui semble moins sécurisée que les autres d’après les voyageurs. On choisit alors de viser le point indiqué sur le Cerro Cathedrale à quelques km de la ville.

Bariloche est une ville  fondée par les jésuites, installés sur les bords du lac Nahuel Huapi en 1670. Après plusieurs tentatives de colonisations anglaises et espagnoles, c’est finalement Francisco Moreno qui y parvint le premier. Les premiers touristes arrivent en 1924 et la ville est alors surnommée la petite suisse d’Argentine en raison de son peuplement pionnier qui a fortement marqué le mode de vie, les mœurs, l’architecture et la gastronomie locale.

Le Cerro Cathedrale domine la ville. C’est aussi la station de ski la plus courue en Argentine et l’une des plus réputées de toute l’Amérique latine. Les mordus de ski y arrivent par charters entiers pour y dévaler les pentes! Sans rivaliser avec les domaines skiables des Alpes, la station compte un bon nombre de pistes pour tous les niveaux. Sur les 40 télésièges opérationnels en hiver, deux sont ouverts en été mais restent très chers.  En arrivant en fin de journée, nous sommes seuls ou presque sur le parking de la station… quelques promeneurs, un poste de police ouvert et nous! La nuit sera bien tranquille.

Au matin du 30 octobre, C'est Gabriel qui fait les pancakes avec le chef cuisto du camion! On va se régaler...

20171030 082740

Le ventre plein, nous profitons du domaine semi-enneigé pour enjamber pendant deux bonnes heures les pistes dégagées. Une bonne marche suit la première série de photos avec le froid et les différents points de vue. La neige est là. Les enfants en profitent. Au retour de la promenade, les mamatoch nous ont rejoints. Un guide attend également sur le parking pour conseiller les touristes qui souhaitent monter au sommet. « Hola, me iamo Marco ! De donde son ? » De fils en aiguilles, nous lui expliquons notre périple et d’où nous sommes, nous montrons quelques photos de la neige chez nous pour lui faire comprendre que ce n’est pas un truc inconnu pour nous puis nous lui proposons de manger ensemble : deux paquets de pates et quelques knacks feront l’affaire. Marco va alors nous raconter son Argentine, sa première vie à Buenos Aires, son arrivée à Bariloche, son sentiment de la région des lacs et son avenir. Avocat de formation, il a quitté la capitale pour la petite suisse d’Argentine et espère bien trouver un moyen de vivre du tourisme. Au cours du repas il va nous guider sur les coins à voir dans les environs, conseils que nous suivrons dès 14h.

20171030 101060

20171030 101654 20171030 114133

20171030 112051

20171030 104046 richtone hdr 1

En début d’après-midi, nous filons sur la péninsule Llao Llao, où nous allons choisir de profiter du Téléphérique du Cerro Campanario pour avoir une bribe de panorama. Les enfants sont fous dingues à la montée des télésièges : « Wouah c’est super haut !! » Au sommet, nous sommes ravis de la vue et enchainons photos et panoramas des lacs. En redescendant, le vent se lève et c’est l’heure de trouver un camp pour la nuit. Les mamatochs ont choisi un camping à Punta Suiza, nous optons pour la découverte d’un nouveau spot free : la baya Lopez, petit hôtel au bord du lac Nahuel. Super calme et très joli ! Bonne nuit…

20171030 172908

20171030 154957

 20171030 163630

20171030 163558

20171030 162332

20171030 160626

20171030 174438

Le 31 octobre est notre jour de découverte de Bariloche, l’objectif des gourmands étant l’avenue du chocolat. En effet, l’attrait touristique de la région est en partie basé sur la forte concentration de chocolatiers présents au centre-ville de Bariloche. Ces artisans fins gourmets sont clairement regroupés sur une avenue, l’avenue Bartolomé Mitre. Nous allons passer un bon moment à garer notre demeure avant de courir à l’or noir que nous connaissons bien. Se succèdent Mamuschka, Del Tourista, El Reino, RapaNui et Frantom… à chaque entrée, nous sommes accueillis avec des échantillons pour le bonheur des grands comme des petits. Bien évidemment les prix ne sont pas abordables mais on est « grave » en manque…. alors on craque! 

20171031 140943

20171031 134406

20171031 144441

Pour digérer tout ça nous allons prendre la direction de Villa la Angostura, petite ville charmante, starter de la route des 7 lacs. Papa va nous dénicher une nuit derrière la gendarmerie en pleine ville, ce qui va lui permettre de se renseigner sur le fameux permis de pèche argentin. Dans la région des lacs, la pèche ouvre le 1 novembre, donc demain! La mauvaise nouvelle sera le prix de ce permis : 640 $Ar pour une journée, soit 32€ pour 24h. Trop trop cher ! On est même pas sure d’avoir un spot de pèche et encore moins du poisson. On verra plus tard ! Ce soir-là, on dort en ville avant d’entamer la route des lacs.

 20171101 134614

20171101 113006 richtone hdr

 

20171101 134212

ACTE III El Camino de los 7 lagos (de Villa La Angostura a San Martin de Los Andes)

 

Pour ne pas vous laissez en manque d’imprégnation je me suis dit que j’allais essayer de vous rédiger un résumé des différentes informations que nous avons obtenues des Offices de Tourisme sur la route des lacs parcourue du 1 au 3 novembre. Nous avons découvert chacun d’eux soit pour un repas, soit pour une nuit. Bien évidemment je vous mets les photos de nos meilleurs moments au cours de l’article. Alors on y va, bonne lecture à vous ! n’hésitez pas à prendre un dico J

A 12km de Villa La Angostura se empalma la ruta de los 7 lagos, hacia San Martin de los Andes, distante 110km. Ester Camino, todo pavimento, atraviesa dos Parques Nacionales, el Parque Nacional Lanin y el Nahuel Huapi.

20171101 134250

20171101 142429

En este recorrido encontrada:

Lago Espejo

Es el primer lago del recorrido conocido como circuito 7 Lagos. Su amplia playa de arena permite disfrutar de recorridos en el bosque. A la misma se accede desde la RN 40 por una senda vehicular a 200mts del cruce de la RN 231. Mirador del lago Espejo es pasando 1 km del cruce, se encuentra sobre mano derecha este mirador, ubicado sobre un acantilado, desde el que se disfruta de una espectacular vista al lago Espejo y su playa.

Lago Correntoso

Uno de los más grandes del circuito, con gran cantidad de bahías y payas. El espejo de agua que forma este lago, de un color verde azulado, tiene aproximadamente 27km2, está enmarcado en una cadena montañosa de espectacular belleza y posee aguas con una temperatura más alta que el Nahuel Huapi.

Lago Escondido

Cinco kilómetros más adelante se pasa a la derecha del pequeño Lago Escondido. Vale la pena disfrutar de las bellezas del lugar.

Lago Hermoso

Desde la gendarmería, por un camino de 2km se ingrasa a la costa del Lago Hermoso, el más bello de este circuito: pequeño y con sus riberas cubiertas de bosques autóctonos con abundancia de Coihues, Lengas, Nires y algunos ejemplares de Rauli. Se puede acampar y cuenta con servicios de proveeduría. Hay también casas de veraneo.

Lago Villarino y Falkner

Separados por un angostro istmo, son dos de los más hermosos de este trayecto. El camino permite ver el Lago Villarino desde la altura, luego desciende por el istmo y cruza el rio del mismo nombre. En este lugar se encuentra la Hosteria del Lago Villarino, lugar de pescadores. Desde aquí y a lo largo de 1km. Hay buenas posibilidades de acampar a orillas del Lago Falkner. El camino transita ahora por un amplio valle donde, a mano izquierda, está la imponente cascada Vullinanco. Es una parada muy recomendable y hay estacionamiento.

Lago Machonico

Luego el camino continúa hasta el Lago Machonico, donde el paisaje es más arido. Siguiendo hacia San Martin de Los Andes se asciende lentamente a lo largo del arroyo Culebra que corre por un angosto desfiladero.

Lago Lacar

Más adelante el camino desciende por el amplio valle del Pil Pil, ocupado desde hace décadas por aborígenes mapuches. Ya muy cerca de San Martin de los Andes, se encuentra el desvió hacia el centro de esquí Chapelo. Un poco más adelante, otro desvio a la izquierda lleva a la villa veraniega de Quila Quina. Y finalmente, ya llegando a destino, a la izquierda se ve la playa Catritre, y comienza el faldeo de la orilla sur del Lago Lacar, hasta llegar a San Martin adonde se accede por Avenida Costanera.

20171102 093249 20171103 113240

20171102 094522

20171102 100455

20171102 114848

20171104 103917

20171104 104458

Voilà, nous sommes arrivé à San Martin au bord du Lac Lacar pour faire le plein des placards et un coup de propre sur le linge et nous allons passer la nuit dans un petit camping hors saison (=gratuit) pour faire les plans du lendemain.

ACTE IV LANIN

Le 4 novembre est une journée sans grande découverte. Se succèdent : le repas au centre de San Martin, une promenade en ville, qqs mails pour Pole emploi, la récupèration du linge à 16h, qqs téléphones avec la famille, une prise d’info pour la douane, et la nuit à la station essence de Junin.

Dimanche 5 novembre, nous prenons la direction du Chili et suivons les recommandations de voyageurs pour une journée au pied du volcan Lanin. Nous arrivons au Parque Nacional de Lanin aux alentours de midi et prenons place sur le parking du garde, info importante pour les voyageurs : la Wifi y est gratuite. Dans l’après-midi, nous allons dévorer les 5 km de marche sur le sentier du Lago Tromen, en profitant des sous-bois, des montagnes et du lac. Bravo aux enfants qui auront sincèrement bien marché !!

 20171105 150413

20171105 134711

La terre est bien noire ici!

La terre est bien noire ici!

20171105 150523

20171105 150305

Vers 17h c’est l’heure du grand rangement du véhicule pour notre premier passage de douane vers le Chili. Alors on range les placards, on dévore les derniers fruits, on cuit les patates et on cache un peu les coquillages, pierres et pommes de pins ramassées. Franchement les douanes ça fait du bien au camion ! Vers 18h, le volcan pointe le bout de son nez pour nous permettre de prendre quelques photos grandioses après quoi nous finirons rapidement la journée pour rejoindre nos lits.

20171105 174007

20171105 174208

Au matin du 6 novembre, c’est une nouvelle semaine qui commence mais aussi un nouveau pays pour les globetrotters du Doubs : passage douane Argentine / Chili après l’école vers 11H.

RDV au Chili!

Date de dernière mise à jour : mardi, 28 Novembre 2017